Accueil > Pédagogie > Archives > Matin Brun

Matin Brun

avec M. Antoine et ses élèves de 3e SEGPA

mardi 3 novembre 2009, par F. Yvetot.





Depuis septembre, les troisièmes SEGPA étudient, en français, la nouvelle Matin Brun de Franck Pavloff (Editions Cheyne, 1998)

 

 

Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est l’histoire de deux copains qui mènent une vie paisible. Ils vivent à une époque où un régime politique extrême prend le pouvoir : l’Etat Brun. De nouvelles lois sont mises en place et elles sont de plus en plus discriminatoires. Même s’ils sont concernés, les deux amis les acceptent et s’en accommodent. Mais, ils ne pourront pas toujours fermer les yeux ainsi...

 

Cette nouvelle est très courte et dense. Elle aborde des sujets tels que la non-capacité à réagir face un régime, la facilité que nous avons à détourner le regard et accepter n’importe quoi, la méfiance, la privation de liberté, l’absence de solidarité...

 
 

Voici les réactions des élèves à l’issue de ce travail :

 

Cédric :

 

on n’a plus de choix, l’amitié est rompue, elle n’existe plus et on a peur d’aller en prison … Je ne pourrais pas vivre cela...

 

 

Sabrina :

 

C’est triste parce que tout est détruit : on n’a plus de choix, plus d’amitié, on ne fait plus confiance à personne, c’est du chacun pour soi... On ne se parle plus, c’est de l’injustice, on ne voudrait pas vivre cela.

 

 

Précilla :

 

J’ai bien aimé ce livre : au début, il y avait de l’amitié, de la confiance et de la solidarité entre les personnages. Et petit à petit, il y avait beaucoup moins de liberté : on n’osait plus se parler, on ne pouvait plus faire de choix, il n’y avait plus d’entraide... Ce chacun pour soi est déprimant, la vie est brisée, la peur est partout, il y a pas mal d’absence... Je ne voudrais pas vivre cette vie.

 

 

Gwendoline :

 

En lisant ce livre, mon impression a tout de suite été de la tristesse... Petit à petit, tout s’assombrit, il y a de l’injustice, les personnages s’isolent et sont privés de liberté. Il n’y a plus de solidarité, les gens se dénoncent alors qu’ils sont tous au même niveau...

 

 

Tiphaine :

 

Quand j’ai fini de lire Matin Brun, j’ai eu peur car dans le monde de ce livre il n’y a aucune solidarité, il n’y a plus d’amitié, plus de liberté. Même si ce n’est pas décrit, on imagine facilement ce que devient le personnage principal à la fin du livre. C’est un très beau livre même si on n’aimerait pas vivre dans le monde qu’il décrit.

 

 

Jimmy :

 

J’ai tristement bien aimé ce livre...

 

 

Nicolas :

 

Ce livre est bien car il montre ce qui est injuste, ce qui fait peur...

 

 

Guillaume :

 

J’ai bien aimé ce livre parce qu’il parle de l’injustice, de l’absence de solidarité, du manque de liberté...

 

 

Kévin :

 

J’ai bien aimé ce livre car au début c’est joyeux, il y a de la couleur... Mais petit à petit, l’histoire perd sa couleur, il y a des milices, la solidarité n’existe plus...

 

 

Valentin :

 

Je n’ai pas aimé ce livre car je ne voudrais pas vivre cela : les personnages ont peur, ils se dénoncent et ne s’aident pas, ils ne se parlent plus et détruisent l’amitié, il n’y a plus de solidarité...

 

 

Nicolas :

 

Je n’ai pas aimé ce livre car il n’y a plus d’entraide, c’est chacun pour soi, il n’y a plus trop de liberté.

 

 

John :

 

On ne pourrait pas vivre cela, il n’y a plus de choix, l’amitié est détruite, la confiance est brisée. On ne se parle plus, la liberté est absente

 

 

 

Et enfin, l’avis du professeur :

Sait-on assez où risquent de nous mener collectivement les petites lâchetés de chacun d’entre nous ; lorsque simplement, pour éviter les ennuis, on détourne les yeux ?

Pavloff nous emmène dans un monde – peut-être pas trop éloigné du notre -  où le totalitarisme s’installe à force de renoncements et d’indifférence. Son texte, court et percutant, réveille notre civisme endormi.

Ce petit livre a permis de sensibiliser les élèves de troisième SEGPA sur le devoir de vigilance ou de résistance de tout citoyen, sur la nécessaire attention qu’on doit porter au respect des libertés individuelles et des droits de l’homme fondamentaux. Lutter contre tout ce qui menace les droits de l’homme, de la femme et de l’enfant... et même, de plus en plus, de la nature. Même quand on n’est pas ou ne se sent pas personnellement concerné ou menacé. Même si on se croit défavorisé ou démuni. Et surtout quand on vit en démocratie.

La lecture du poème "Je n’ai rien dit..." du pasteur allemand Martin Niemoller (1892-1984), survivant du camp de concentration de Dachau, prolonge utilement ce travail et permet d’aborder la poésie engagée et l’histoire du nazisme tels que prévus dans les programmes de 3è. Un bon prélude pour la visite du Mémorial de Caen prévu en décembre prochain....

  • Les trésors cachés de la Baie : une mine d’or pédagogique !

    Régulièrement pris d’assaut par des hordes de touristes venant des quatre coins de la planète, le (...)

  • PORTES OUVERTES : 19 mai 2017

  • Voyage à Bruxelles

    Les 49 élèves et les 6 accompagnateurs sont bien arrivés à Bruxelles à 17h sous un beau soleil belge. Après s’être installés dans leur chambre, les élèves ont découvert la « grande place », le Manneken Pis et Jeanneke Pis.
    Au programme de demain : Joli programme !!

  • Intervention du Major Gandon de la gendarmerie d’Avranches

    Tous les élèves de 4es ont bénéficié aujourd’hui de l’intervention du Major Gandon sur la prévention des risques liésà internet. Les thèmes abordés étaient la prtection de son identité, de son image et les risques encourus.

  • Cuisine en anglais

    Ce jeudi 02 mars, les élèves de 3e segpa ont réalisé des Muffins et des Brownies à partir de recettes en anglais. Ils étaient encadrées par leurs professeurs et notamment leur professeur d’anglais, Mme LE ROY, avec laquelle tout avait été préparé en cours depuis plusieurs jours. Les gâteaux étaient excellents, nous sous sommes régalés !! prochaine étape : cheesecake et apple crumble !!

  • CANDLE&CHAUSS

    Une nouvelle mini entreprise à La Chaussonnière

  • SIDACTION

    Les collégiens de La Chaussonnière ont participé aujourd’hui au Sidaction en décorant un sapin avec des messages de prévention et en répondant à un quizz afin de briser les idées reçues.

  • Remise de diplômes au collège : DNB, CFG et PSC1

    Les anciens élèves du collège se sont retrouvés vendredi 18 novembre pour la remise de leur Diplôme (...)

  • ALLO ENFANCE EN DANGER

  • INFORMATIONS AAPEEPANAF

    Rentrée 2016 bulletin d’adhésion AAPEEPANAF